DOSSIERS
LIVRES
AUTOUR DU LIVRE
LE QUESTIONNAIRE
Webmaster - Infos
Ecrire à mm  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
259 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Le questionnaire - Michel Piquemal

Michel Piquemal  

http://www.michelpiquemal.com/

 

1. a. Que signifie, que représente pour vous d’écrire pour la jeunesse ?

J’ai été maître d’école et c’est donc tout naturellement que j’en suis venu à écrire pour les enfants. De plus parmi mes plus grandes joies d’enfant, il y a le bonheur de la lecture et j’aimerais qu’ils aient autant de plaisir à  lire que j’en ai eu moi-même enfant. Je suis aussi un humaniste et j’essaie de transmettre ces valeurs à  travers les livres, car la question n’est pas seulement « quel monde allons-nous laisser à  nos enfants ? » mais « quels enfants allons-nous laisser au monde ? »

 

b. Que cela implique-t-il également ?

Cela  implique de leur donner des messages plutôt positifs car on n’a pas le droit de dire à  des jeunes qui rentrent dans la vie qu’elle est moche. Il faut leur donner l’enthousiasme et le goût de vivre.

 

2. Que peut apporter la littérature de jeunesse à l’école ?

Elle apporte, je crois, une fenêtre, une forme d’enseignement qui n’est pas scolaire et formaté (et dont l’école a bien besoin). Ce n’est pas « la voix de son maître » mais la voix d’écrivains libres, tous différents… des amis, des grands frères.

 

3. La littérature de jeunesse à l’école, doit-elle se faire avec les auteurs ?

Ce qui est sûr, c’est que lorsque des écrivains interviennent dans des classes, c’est un formidable embrayeur de lecture !

 

4. a. Que peuvent apporter les auteurs lors de leurs interventions ?

Ils apportent donc quelque chose qui justement n’est pas l’école, une autre parole… Ils montrent aussi aux enfants que la littérature est aussi le fait de gens vivants. Les écrivains ne sont pas tous morts ! Le livre se dépoussière à leurs yeux !

 

b. Quelles modalités permettent de rendre efficaces ces interventions ?

Ces interventions fonctionnent mieux si elles sont préparées, si le maître a su créer une attente, un désir de rencontre… et mieux encore s’il y a un partage de prévu, si les enseignants ont préparé des choses avec les élèves à destination de l’auteur (mise en scène de saynètes, adaptations musicales, plastiques, dessins etc…)

 

c. Et inversement, que vous apportent ces rencontres avec les enfants ?

Pour ma part, j’en reviens toujours avec de l’enthousiasme, l’envie d’écrire des choses belles. Je me sens justifié dans mon travail d’auteur, j’ai le sentiment que je sers à  quelque chose.

 

d. Avec les enseignants, ou les autres médiateurs du livre ?

Il m’arrive souvent de faire des séminaires de formations autour de la littérature jeunesse ou de la philo à  l’école. Etant un ancien instit, cela m’apporte beaucoup de voir le nouveau point de vue des collègues et de voir que le désir de transmettre est toujours là , bien vivace, malgré tous les croche-pattes que la hiérarchie libérale organise sans cesse !

 

 

 

 

 


Date de création : 06/08/2007 @ 10:35
Dernière modification : 06/08/2007 @ 12:01
Catégorie : Le questionnaire


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


INSTRUCTIONS OFFICIELLES
DEFINITIONS
PEDAGOGIE
LIENS
Sondage
Que pensez-vous de ce site?
 
Intéressant
Bien
Moyen
Sans intérêt
Résultats
MUTUALISER

  Pour donner votre avis, partager un livre, faire part d'une de vos expériences 

 

           courrier.jpg

                   M'ECRIRE

^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.11 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.24 seconde